Actualités à propos de la recherche sur la maladie de Huntington. Expliqué simplement. Écrit par des scientifiques. Pour la communauté mondiale HD.

Cherchez-vous notre logo ? Vous pouvez télécharger notre logo et obtenir des informations sur la façon de l'utiliser sur page de partage

Sujet de l´article: agrégats

Quelques mauvaises graines : implication du liquide cérébro-spinal dans le développement d’amas dans les cellules du cerveau

Quelques mauvaises graines : implication du liquide cérébro-spinal dans le développement d’amas dans les cellules du cerveau

Melissa Christianson à la date 15 octobre 2015

C’est comme un jardinage qui a mal tourné : les scientifiques peuvent ajouter de la protéine huntingtine à l’extérieur des cellules du cerveau cultivées en laboratoire et produire des amas de protéines potentiellement collants et nuisibles qui se développent à l’intérieur des cellules. A présent, une nouvelle étude révélant que le liquide céphalo-rachidien humain fait la même chose pourrait nous aider à surveiller la maladie de Huntington.

Sommeil, cils et maladie de Huntington

Sommeil, cils et maladie de Huntington

Graham Easton à la date 13 août 2014

Des études ont démontré que le sommeil des personnes atteintes de la MH a tendance à être moins réparateur, plus court et interrompu. Cependant,comme la recherche s'est toujours traditionnellement concentrée sur les troubles du mouvement caractéristiques de la MH, avec lesquels les problèmes de sommeil semblent n'avoir rien à voir, très peu d'études ont été faites sur le sommeil et la MH.

Raptor dévoile les résultats de l'essai clinique de la cystéamine dans la maladie de Huntington

Raptor dévoile les résultats de l'essai clinique de la cystéamine dans la maladie de Huntington

Dr Jeff Carroll à la date 5 juin 2014

Le composé chimique nommé cysteamine a depuis longtemps été envisagé comme une piste intéressante pour une thérapeutique dans la maladie de Huntington. Récemment, la compagnie pharmaceutique Raptor a annoncé les résultats préliminaires concernant l’essai de la cysteamine chez les patients de la MH. L’essai clinique n’a pas permis d’atteindre le résultat attendu, mais des détails intéressants ont émergé suggérant que cet essai mérite de l’attention.

Gènes sauteurs : La protéine de la maladie de Huntington envahit les greffes cérébrales

Gènes sauteurs : La protéine de la maladie de Huntington envahit les greffes cérébrales

Dr Jeff Carroll à la date 2 juin 2014

La maladie de Huntington est due à un dysfonctionnement et à une mort précoce des cellules cérébrales. Le remplacement de ces cellules mortes ou mourantes par des cellules souches a été, pendant fort longtemps, l’objectif de certains scientifiques MH. Une étude récente examine la santé à long terme de certaines de ces premières greffes dans le cerveau de patients MH, et découvre un résultat surprenant.

Une nouvelle étude nous éclaire sur la dégénérescence régionale dans la MH

Une nouvelle étude nous éclaire sur la dégénérescence régionale dans la MH

Dr Kurt Jensen à la date 11 avril 2014

Certaines régions du cerveau dégénèrent plus vite que d’autres dans la maladie de Huntington. L’équipe de Steven Finkbeiner a montré que cette différence est basée sur la variabilité d’aptitude des cellules de ces régions du cerveau, d’identifier et d’éliminer la protéine mutante HD. Plus précisément, les neurones des régions les plus vulnérables sont les plus lents à éliminer cette protéine.

Protéines de compactage de l’ADN : Les apparences sont trompeuses

Protéines de compactage de l’ADN : Les apparences sont trompeuses

Melissa Christianson à la date 20 décembre 2013

L’ADN est le manuel d’instructions le plus long de la terre. De ce fait, les cellules utilisent des protéines d’assistance spéciales, appelées HDACs, pour compacter des sections du manuel qu’elles n’utilisent pas très souvent. A ce jour, des scientifiques ont montré qu’interférer avec une HDAC spécifique améliore, dans des cellules et chez des souris, les problèmes liés à la MH – mais cela se fait d’une manière inattendue.

De nouveaux anticorps permettent de détecter des sites toxiques dans la protéine huntingtine

De nouveaux anticorps permettent de détecter des sites toxiques dans la protéine huntingtine

Dr Jeff Carroll à la date 24 novembre 2011

Les anticorps, produits par le système immunitaire pour combattre les infections, peuvent aussi servir aux scientifiques pour étudier les protéines. Un nouvel anticorps donne un aperçu nouveau sur la cause de la mort neuronale dans la maladie de Huntington.